Quoi de neuf ?

Rémi M. N’ Son en concert dimanche 9 février 2020

Apéro concert à partir de 19h30 avec Rémi Mouillerac qui invite son fils Cédric au cajon et à l’harmonica.
Ils nomment leur style « Blues du Berlou » en référence à une rivière s’écoulant dans le Sidobre où ils ont finalement atterri aux milieu des chênes et des hêtres.
Leur énergie sent le vent, l’eau et la rocaille.

Surnommé l’homme aux 25 doigts, Rémi Mouillerac est un artiste complet, connu, reconnu, demandé…C’est une aubaine de l’avoir en nos murs car il a parcouru la musique, durant quarante années, avec des groupes aux influences multiples : le rock avec Pop Scriptum, le blues avec Ray Nicoletta, la biguine zaïroise avec « Lokolé Mbunda », le reggae avec « Compilation », le ska Africain avec les « Carottes Rappées », la funk, le raï avec une des stars du genre, Cheb Khaled. Il a également participé à divers enregistrements d’albums avec Art Mengo, Jean Pierre Mader, Pad Noise ainsi qu’avec « 100 % motivés » (Zebda)… Ce dimanche, il jouera avec son fils pour notre plus grand plaisir.

 

Vernissage photo « HALLALI » de STEFANO le jeudi 6 février

Vernissage photo à partir de 19h de STEFANO qui nous parle ainsi :

«  »Ha la ly »… « Haler » pour exciter, « à lui » pour le, la suivre sans faiblir. Signe de l’animal poursuivi aux abois, auparavant au son du cor, désigner sa mise à mort… Cette série date de 2013, réalisée en forêt de Grésigne entre les vallées de l’Aveyron, de la Vère et du Cérou. D’opportunisme et de passe-droit accompagné de mon papy Rolleiflex, ce dernier m’ouvrit les accès le temps d’une journée. Accès à une foret domaniale certes publique mais où les indiscrétions extérieures qui figeraient gênent le long de ces kilomètres parcourus. Gêne d’autant plus croissante qu’au-delà de la mise à mort, la curée elle, se pratique normalement, bien loin des regards inconnus. J’ai longtemps laissé de côté cette série. Je trouvais au sujet un parallèle criant à notre société actuelle sans en souhaiter le murissement. Son exposition n’est du coup pas le meilleur des signes sur cette vue métaphorique. Volontairement, elle est exposée de la mise à mort aux premières heures du jour. Elle impose ainsi la finalité première ; accompagnée d’épuisement, souffrances, où l’endurance est mise à rude épreuve. Le plus souvent pour aboutir à la mort. Les apparats, belles tenues, communications associées sont à leur juste titre et place à la fin en tant que forme. Ils ne peuvent plus servir le discours à contrario du fond et des faits. Tels qu’ils sont… « Halali », en son du cor, pour notre propre réveil.

Pepe MONTEALEGRE trio dimanche 2 février

Apéro concert avec Pepe Montealegre à partir de 19h30 jusqu’à 22h. Pepe MONTEALEGRE ce sont des musiciens qui mélangent le flamenco et le jazz à travers la voix de Pepe, le piano de Jesus Hernandez et la batterie de Carsten Weinman. Leur musique va des classiques du flamenco en passant par les chansons populaires espagnoles. C’est une musique qui taquine le flamenco pur avec émotion et profondeur, et soudain swingue comme à la New Orleans!

Serge Lopez et François Petit en concert dimanche 26 janvier 2020

Apéro concert à partir de 19h30 jusqu’à 22h avec Serge Lopez et François Petit.  Serge Lopez à la guitare flamenco et Francois Petit, mélange de leurs compositions. Quelques infos sur les deux artistes :
Lors d’un séjour de deux ans à Malaga (Espagne), Serge Lopez attrape le virus du flamenco qui ne va plus le quitter. Pour le guitariste âgé d’une vingtaine d’années, le déclic se produit quand il fait la rencontre de Bernardo Sandoval avec qui il partage nombre de points communs. Serge Lopez suit Sandoval en tournée, de la France au Canada en passant par l’Europe, et l’accompagne sur trois albums et la musique du film Western (1997) de Manuel Poirier, primée à Cannes.

En 1986, Serge Lopez se retrouve à jouer avec le Brésilien Renato de Resende, avant de voler de ses propres ailes trois ans plus tard. Il participe notamment aux aventures de 100% Collègues et des Motivés, collectifs issus de la scène alternative toulousaine, aux côtés de Sandoval et du percussionniste Pascal Rollando. En 1999 sort son premier album solo Baratillo chez Willing Productions, suivi de Quisiera en 2001.

Avec Pascal Rollando et le contrebassiste de jazz Jacky Grandjean, Serge Lopez monte son propre trio qui parcourt les scènes européennes et américaines, des Francofolies de La Rochelle en 2000 au festival South By Southwest à Austin (Etats-Unis) l’annnée suivante. Le Serge Lopez Trio enregistre les albums Sentidos, paru en 2002, puis El Encuentro, diffusé en 2005. Le guitariste poursuit sa route avec Francis Cabrel qui l’engage pour l’album Des Roses et des Orties sorti en 2007 et la tournée qui en découle. Au sortir de cette expérience, Serge Lopez enregistre Au Fil de l’Horizon, album parsemé de chansons écrites par le chanteur d’Astaffort et interprétées par Art Mengo (« Sans qu’elle me voie »), Idir (« Como Amar ») ou Mouss & Hakim (« Appaloosa (suite)

Bientôt 20 ans que les compositions du guitariste François Petit se promènent à travers le monde, toujours à la frontière des musiques tziganes et manouches.
C’est désormais un violon et un violoncelle qui remplacent la fameuse « pompe manouche » de la guitare rythmique, avec toujours la « bonne vieille » contrebasse pour porter le tout.

À eux quatre, ça pince, ça frotte, ça percute, ça s’envole avec toujours le même esprit fougueux et la même envie de partager. Musiques de l’Est, du Nord, du Sud, parfois rock, country, parfois lyrique et bien plus encore…
Le nouveau Samarabalouf vous UP à travers sa « French World Music » et son nouveau répertoire.

MICKAËL MAZALEYRAT en concert dimanche 19 janvier

 Apéro concert à partir de 19h30 jusqu’à 22h. « 

C’est pas du réchauffé » Ancien cuisinier, Mickaël Mazaleyrat a gardé le goût des épices, des mélanges et de la friture. Luthier-horloger et dévoreur d’harmonica, chanteur et compositeur, il a longtemps joué dans le groupe de blues les Mannish Boys et se produit au sein du duo Weeping Widows. Récemment, ce musicien gourmand sinon toqué, a présenté au public un premier album solo tout à fait polyglotte et au titre rabelaisien qui lui va bien : « Gargantuesque ». Les morceaux qu’on y trouve ont de la cuisse, du muscle et de la tripe ; on le boit, on le trait jusqu’à la dernière goutte.

mazaleyrat

 

Les Jazzgoules en concert dimanche 12 janvier

Nous avons l’honneur de vous annoncer le prochain concert des Jazzgoules au Cactus le 12 janvier (2020) à partir de 19h30.
Y aura t-il un typhon ce jour là ?
Un coup d’état fasciste ?
Un réchauffement climatique beaucoup plus rapide que prévu ?
Régine la patronne va-t-elle voir la lumière céleste
et rentrer subitement dans les ordres ?
Oppressant suspense non ?
Qui s’achèvera donc dimanche 12 janvier à 19h00 pétantes, parce qu’après …..
On ne réponds de rien.

vernissage photo de Maya Paules « Diemocratie »le mercredi 8 janvier

Vernissage photo à partir de 19h30. La photographe nous dit : « Diemocracie est une série réalisée lors des révoltes sociales qui ont agité le pays depuis décembre 2018. Chaque samedi, j’ai photographié les manifestations des Gilets Jaunes, des Gilets Noirs, les marches et les occupations de ceux qui s’organisent pour une justice sociale, écologique et migratoire. Alors que beaucoup d’images sont produites pour documenter cette insurrection en marche, je refuse toute position d’extériorité. La présente série s’organise au contraire comme un journal des émotions qui me traversent lors de ces moments collectifs. L’ensemble des figures, des postures et des scènes – même lorsqu’elles sont isolées – s’inscrivent toujours dans quelque chose qui les dépasse : un collectif en train de se faire, dans la relation, dans l’opposition. Mes photographies font écho à mes angoisses, à mes peurs reptiliennes, mais aussi et surtout à ma rage de témoigner. J’ai saisi un monde de l’intérieur, à travers ses affects, et mes images fonctionnent comme un miroir à la fois intime et commun. C’est une colère sourde qui s’élève, une rumeur de fin d’un monde: je souhaite que mes photographies attestent de ce point de bascule historique qui a pris acte dans nos vies et qui s’incarne dans la rue. »

Aurore Chevalier en concert le dimanche 5 janvier

Apéro concert à partir de 19h30 avec Aurore Chevalier et Paul Bertrand.

Sandra Thomas nous parle d’elle:  » Aurore Chevalier n’est pas une femme de demi mesure. Non. Et c’est tant mieux pour nous. Dès la première seconde, sans préambule ni préliminaire, elle nous emporte littéralement dans un puissant tourbillon d’émotions. Alors qu’une partie du public est balayée sur place, l’autre s’accroche à ce qu’elle peut devant cette mise à nue brûlante de vie. Aurore Chevalier, c’est du vivant à l’état pur, de la générosité du bout du mot, à la fois pudique, sans concession, il y a de l’élégance, de l’humour, de la provocation, du génie. Et d’un coup, sans y prendre garde, nous l’aimons, ce sont nos vies que nous voyons défiler sur scène. nos doutes, nos inquiétudes, nos recherches, nos envies et au final c’est du courage dont elle nous inonde l’âme. Ce n’est pas du talent, non, c’est bien au-delà, c’est un état d’être, une urgence, une authenticité rare, une évidence. »

The Sleepwalkers en concert dimanche 8 décembre

Apéro concert avec Les Sleepwalkers à partir de 19h30. LES SLEEPWALKERS ce sont : 3 musiciens – 10 instruments – 20 ans d’histoire du swing revisitée, des classiques de la Nouvelle Orléans aux standards des clubs de Jazz ! et des danseurs toujours bienvenus! Ça va swinguer!!!