Serge Lopez et François Petit en concert dimanche 26 janvier 2020

Apéro concert à partir de 19h30 jusqu’à 22h avec Serge Lopez et François Petit.  Serge Lopez à la guitare flamenco et Francois Petit, mélange de leurs compositions. Quelques infos sur les deux artistes :
Lors d’un séjour de deux ans à Malaga (Espagne), Serge Lopez attrape le virus du flamenco qui ne va plus le quitter. Pour le guitariste âgé d’une vingtaine d’années, le déclic se produit quand il fait la rencontre de Bernardo Sandoval avec qui il partage nombre de points communs. Serge Lopez suit Sandoval en tournée, de la France au Canada en passant par l’Europe, et l’accompagne sur trois albums et la musique du film Western (1997) de Manuel Poirier, primée à Cannes.

En 1986, Serge Lopez se retrouve à jouer avec le Brésilien Renato de Resende, avant de voler de ses propres ailes trois ans plus tard. Il participe notamment aux aventures de 100% Collègues et des Motivés, collectifs issus de la scène alternative toulousaine, aux côtés de Sandoval et du percussionniste Pascal Rollando. En 1999 sort son premier album solo Baratillo chez Willing Productions, suivi de Quisiera en 2001.

Avec Pascal Rollando et le contrebassiste de jazz Jacky Grandjean, Serge Lopez monte son propre trio qui parcourt les scènes européennes et américaines, des Francofolies de La Rochelle en 2000 au festival South By Southwest à Austin (Etats-Unis) l’annnée suivante. Le Serge Lopez Trio enregistre les albums Sentidos, paru en 2002, puis El Encuentro, diffusé en 2005. Le guitariste poursuit sa route avec Francis Cabrel qui l’engage pour l’album Des Roses et des Orties sorti en 2007 et la tournée qui en découle. Au sortir de cette expérience, Serge Lopez enregistre Au Fil de l’Horizon, album parsemé de chansons écrites par le chanteur d’Astaffort et interprétées par Art Mengo (« Sans qu’elle me voie »), Idir (« Como Amar ») ou Mouss & Hakim (« Appaloosa (suite)

Bientôt 20 ans que les compositions du guitariste François Petit se promènent à travers le monde, toujours à la frontière des musiques tziganes et manouches.
C’est désormais un violon et un violoncelle qui remplacent la fameuse « pompe manouche » de la guitare rythmique, avec toujours la « bonne vieille » contrebasse pour porter le tout.

À eux quatre, ça pince, ça frotte, ça percute, ça s’envole avec toujours le même esprit fougueux et la même envie de partager. Musiques de l’Est, du Nord, du Sud, parfois rock, country, parfois lyrique et bien plus encore…
Le nouveau Samarabalouf vous UP à travers sa « French World Music » et son nouveau répertoire.